Devops

DevOps, état de l’art et bonnes pratiques

Objectifs de la formation

  • Mesurer l’importance de la réorganisation DevOps de la DSI
  • Connaître les éléments constitutifs d’une usine logicielle DevOps
  • Être capable de concevoir une stratégie de progression d’une DSI vers une organisation DevOps
  • Comprendre l’enjeu du passage à l’échelle de l’entreprise agile


Programme de la formation

La méthode DevOps

  • Répartition des coûts dans un projet informatique classique entre les phases de build et de maintenance.
  • La problématique coût de développement/coût de maintenance.
  • L’importance du time to market. La détection des fonctionnalités inutiles.
  • Les stéréotypes Dev et Ops : perceptions et réalités.
  • DevOps et les autres référentiels (agile, lean, ITIL®).
  • Les quatre valeurs de DevOps : culture, automatisation, mesure, partage.
  • DevOps nouveau paradigme de la DSI : transparence, vision partagée, confiance, amélioration continue.
  • Quels rôles et quelles compétences pour la production ?
  • DevOps une extension des principes agiles à toute la chaîne de valeur. L’intégration et le déploiement continus.
  • Choisir les bonnes métriques. Bonnes pratiques (MTTR). Les cinq principaux indicateurs de la performance IT.
  • La culture commune comme ligne de mire. Stades de maturité d’une équipe. Intelligence collective.
  • Trois organismes proposant des certifications DevOps : DASA, DevOps Institute, SAFe.

Les outils informatiques d’une équipe DevOps

  • Description globale d’une usine logicielle DevOps.
  • Le rôle central de l’outil d’intégration continue (exemple : Jenkins).
  • Les éléments « périphériques » : le ChatOp, le gestionnaire de projet, le gestionnaire des exigences.
  • Les éléments « périphériques » : le gestionnaire de versions, l’IDE, le compilateur, les différents outils de test.
  • La containerisation (LXC, Docker, etc.), l’étanchéité pour faciliter le déploiement.
  • Exemple d’usine DevOps on cloud : « Azure DevOps » de Microsoft.

De l’exploitabilité à la sûreté de fonctionnement

  • Le SLI (integrated logistics support), prise en compte des besoins relatifs à la sûreté de fonctionnement.
  • Productivité et sûreté de fonctionnement : les deux piliers de l’ingénierie DevOps.
  • Les différents types de tests, leur gestion et leur automatisation.
  • Faut-il un rôle « testeur » dans l’équipe DevOps. DevOps et TDD (Test Driven Development).
  • Le BDD (Behavior Driven Development), le test et la méthode DevOps. Le DevSecOps.
  • Le rôle du monitoring de logs. Les solutions comme la stack ELK (Elasticsearch, Logstash et Kibana) ou Splunk.
  • Monitoring et indicateurs pour accélérer le feedback vers les développeurs : AppDynamics, New Relic, Prometheus.
  • Chaos Monkey, Netflix au-delà de l’acceptation du bug.
  • La sécurité, le RGPD et le cloud computing. Les normes ISO 27017 et 27018. La Cloud Security Alliance, l’ENISA.
  • Évaluation de la sécurité des fournisseurs. Panorama des certifications/qualifications.
  • Sécurité de fonctionnement on cloud : avec les SLA en utilisant les fonctionnalités de la plateforme.

Passage de la DSI vers une organisation DevOps

  • Les situations propices à DevOps. Par où commencer ? Les risques, les facteurs de réussite.
  • Se focaliser sur la réussite : la valeur client et la mesure du succès.
  • Construire ensemble l’instrument de mesure (lié à la valeur client) et organiser le feedback.
  • Définition des objectifs : l’importance du storytelling, l’intérêt d’avoir un but, lier alignement et autonomie.
  • Créer l’environnement adéquat et de nouvelles habitudes, échouer pour s’améliorer, maintenir l’agilité.
  • Être un leader au service de ses équipes : céder le contrôle, inspirer et soutenir, créer son propre manifesto.
  • Renforcer l’audace, sortir de la zone de confort, provoquer la résilience, accepter et gérer l’échec.
  • Le management du changement de culture.
  • Évoluer progressivement vers le DevOps choisi ensemble.
  • Exemples de transitions réussies.

DevOps et l’entreprise agile à l’échelle

  • Problématiques de l’agilité à l’échelle : performance locale et cohérence globale ; plusieurs équipes pour un produit.
  • La gestion de portefeuille : introduire l’agilité dans les dispositifs et pratiques de pilotage.
  • La synchronisation et le cadencement des Sprints. Les Super Sprints. Les Features Team.
  • Impacts sur la stratégie d’externalisation : périmètre et nouveaux types de contrats.
  • Gestion « Au-Delà du Budget ». Gestion budgétaire et engagement de dépenses.
  • Les frameworks de l’agilité à l’échelle : SAFe, LeSS, Nexus.
  • Le passage à l’échelle dans les trois frameworks. La « maturité DevOps » des équipes ne suffit pas.

Please login to get access to the quiz
Applications cloud native, enjeux et perspectives (Prev Lesson)
(Next Lesson) Terraform pour le pilotage d’OpenStack, développer son infrastructure cloud
Back to Devops